Henri Bourgie fonde, en 1902, l'entreprise de services funéraires Bourgie H. & Co. et ouvre sa première maison funéraire.

Au milieu du 20e siècle, Henri Bourgie, ses frères et sa famille, changent le nom de la compagnie pour celui d'Urgel Bourgie. Afin de répondre aux besoins croissants de sa clientèle, l'entreprise instaure de nouveaux services, tels que l'embaumement, les services funéraires ainsi que la fabrication de cercueils et de corbillards. Dans la même lancée, de nombreuses maisons funéraires furent alors érigées à travers la ville de Montréal.

Urgel Bourgie poursuit son ascension remarquable en acquérant d'autres entreprises funéraires bien établies, tels le Parc Commémoratif de Montréal, les Jardins des Laurentides à St-Hubert, le Parc du Souvenir à Laval, de même que les Maisons funéraires Feron dans la région de Montréal. En outre, l'entreprise s'approprie dans la région de Québec : J. Bouchard et Fils, Lépine Cloutier, le Parc Commémoratif La Souvenance, les Jardins Québec et Falardeau, Bédard, et Roy.

Aujourd'hui, Urgel Bourgie / Athos, maintenant membre d'Athos Services Commémoratifs depuis 2012, est reconnue comme un véritable chef de file dans le marché et est perçue comme étant l'une des maisons funéraires les plus innovantes à Montréal.